Définition Mise en gardeThérapies d'inspiration analytiqueThérapies cognitivo-comportementales (TCC)Thérapies interpersonnelles


psychothérapieDéfinition

Littéralement, psychothérapie signifie "traitement de l'âme"

Laplanche et Pontalis définissent les psychothérapies comme "toute méthode de traitement des désordres psychiques ou corporels utilisant des moyens psychologiques et, d'une manière plus précise, la relation du thérapeute et du malade".

Tout acte médical inclut une part de psychothérapie.

 


Nouvelle réglementation

La loi du 20 Mai 2010 encadre désormais l'usage du titre de psychothérapeute. L'utilisation du titre est soumise à une inscription sur le  le registre national des psychothérapeutes. Cette inscription "est subordonnée à la validation d'une formation en psychopathologie clinique de 400 heures minimum et d'un stage pratique d'une durée minimale correspondant à cinq mois effectué dans les conditions prévues à l'article 4." . Seuls les docteurs en médecine ou les titulaires d'une formation universitaire avancée en psychologie ou psychanalyse sont autorisés à suivre cette formation.


Thérapies d'inspiration analytique

Définition

Elles comprennent la "cure-type" et les psychothérapies d'inspiration psychanalytique. Le principe de base repose sur les découvertes de S. Freud, la reviviscence et la compréhension de conflits psychiques infantiles non résolus, réactivés lors de l'accès dépressif, à l'occasion d'un évènement traumatique (une expérience de perte). L'accès à ces expériences traumatiques infantiles, à l'aide des libres associations d'idées durant la séance, permet d'en diminuer l'influence sur les schémas de pensée et de comportement.

Quand les utiliser ?

Les thérapies d’inspiration analytique peuvent être utilisées comme accompagnement dès le début du traitement médicamenteux :

  1. à condition que le patient soit prêt à faire un travail sur lui-même pour comprendre l'origine de son état
  2. surtout lorsque le patient présente des traits de personnalité dits «névrotiques» tels que : hyperémotivité, insécurité affective, symptômes phobiques.

Avantage : ce travail psychothérapique peut apporter davantage de sécurité intérieure et limiter la vulnérabilité à d’éventuelles récidives dépressives.

 


Thérapies cognitivo-comportementales (TCC)

Définition

Les thérapies cognitivo-comportementales comportent une forte composante pédagogique : elles sont orientées vers l'apprentissage de compétences spécifiques (cognitives ou relationnelles) et centrées sur l'abord des problèmes actuels et présents du déprimé.

L'intervention du thérapeute consiste, en un nombre limité de séances, à identifier et à faire critiquer au déprimé ses modes de croyance " négatifs ". Il s'agit d'une thérapie directive : le thérapeute est actif et met l'accent sur les problèmes concrets et actuels du patient.

Quand les utiliser ?

Les thérapies cognitivo-comportementales sont indiquées dans tout état dépressif d’intensité légère ou moyenne :

  1. pour lequel le diagnostic est posé et le traitement antidépresseur mis en route,
  2. dès lors que le patient adhère à ce type de psychothérapie et qu’il a trouvé… un psychothérapeute avec lequel il puisse s’entendre.

Avantage: les TCC s'étalent sur des durées plus courtes que les psychothérapies.


Thérapies interpersonnelles

Les thérapies interpersonnelles partent du postulat de base suivant : le dysfonctionnement des liens interpersonnels (insatisfaction relationnelle, ressentiment, conflits, frustration, isolement …) est fondamentalement impliqué dans le déclenchement ou le maintien des troubles dépressifs. Le réseau social constitue un support protecteur contre une réponse dépressive ; un sujet isolé et peu capable d'interactions avec son entourage familial ou amical apparaît donc comme un individu à haut risque de dépression.

L'objectif global de ces thérapies est d'améliorer les compétences relationnelles du sujet au moyen de séances d'entraînement à la communication ou de techniques de résolution de problèmes.