Kétamine : un nouvel antidépresseur ?!

May 22, 2017 par

Selon les estimations, chaque année, entre 5 et 8 % de la population française seraient touchés par la dépression. De nombreux médicaments peuvent être prescrits pour soulager les états dépressifs et anxieux, avec une efficacité et des effets indésirables variables selon les médicaments et les patients. La kétamine, anesthésique utilisé en médecine humaine et animale, s’avère doté d’un effet antidépresseur intéressant selon une récente étude américaine.

ketamine antidepresseur

La kétamine, un anesthésique général

La kétamine est un anesthésique d’action rapide, souvent prescrit dans le cadre des anesthésies générales. L’anesthésie obtenue est marquée par les caractéristiques suivantes :

  • Une analgésie profonde et prolongée (interruption de la transmission des messages nerveux douloureux) ;
  • Une perte de conscience ;
  • La conservation des réflexes pharyngés et laryngés ;
  • Le maintien ou une discrète augmentation du tonus musculaire ;
  • Une stimulation du système cardiovasculaire et respiratoire.

La durée de l’anesthésie est variable selon la dose et la voie d’administration (intraveineuse ou intramusculaire).


A savoir ! Depuis quelques années, la kétamine est également utilisée de manière illicite comme drogue, sous différentes appellations : spécial K, K, ket, kéta, Kit Kat, Vitamine K ou encore Kétalar. Le plus souvent, la kétamine est sniffée sous forme de poudre.

Au-delà de ses propriétés anesthésiques, différents travaux ont associé la kétamine à un possible effet antidépresseur, mais sans qu’aucune étude approfondie n’ait réellement étudié cette question.

Kétamine et effet antidépresseur

La prise en charge de l’anxiété et de la dépression représente un véritable enjeu de santé publique en France comme en Europe. Les médicaments anxiolytiques (contre l’anxiété) et antidépresseurs disponibles sont nombreux, mais ne permettent pas de traiter efficacement l’ensemble des patients.

Dans ce contexte, des chercheurs californiens se sont intéressés de plus près au possible effet antidépresseur de la kétamine. Ils ont utilisé une base de données, mise en place par l’Agence Américaine du Médicament, regroupant les effets secondaires médicamenteux. Sur les 8 millions de patients intégrés dans cette base, 41 000 avaient reçu un traitement contre la douleur avec de la kétamine. Les chercheurs ont alors comparé ces patients à ceux ayant été traités contre la douleur par d’autres médicaments.

Ils ont observé une réduction de 50 % des symptômes dépressifs chez les patients traités par la kétamine, par rapport aux patients traités avec d’autres médicaments antalgiques (contre la douleur). D’une manière générale, les patients traités par la kétamine étaient moins douloureux et présentaient moins d’effets secondaires.

Un nouvel antidépresseur ?!

Les résultats de cette étude, la plus vaste menée sur l’effet antidépresseur de la kétamine, suggèrent que ce médicament pourrait être utilisé dans le traitement des symptômes dépressifs. Toutefois, même si les auteurs ont comparé des groupes de patients tous traités contre la douleur, il reste difficile de déterminer si l’effet antidépresseur de la kétamine est lié ou non à son action antalgique. En effet, la douleur, surtout chronique, peut elle-même générer un état dépressif.

En parallèle, la base de données semble confirmer un possible effet antidépresseur de trois autres médicaments :

  • Le botox (utilisé en cosmétique contre les rides) ;
  • Le diclofénac (antiinflammatoire non stéroïdien) ;
  • La minocycline (antibiotique).

Pour le diclofénac et la minocycline, l’effet antidépresseur pourrait en partie être lié à une réduction de l’inflammation.

L’utilisation de la kétamine en tant que nouveau médicament antidépresseur reste difficile à concevoir, en raison du risque de dépendance et de surconsommation de ce médicament. Mais son action à la fois sur la douleur et la dépression pourrait avoir un intérêt notable dans la prise en charge des douleurs chroniques, fréquemment à l’origine de troubles dépressifs.

Estelle B. / Docteur en Pharmacie

– First large-scale population analysis reinforces ketamine’s reputation as antidepressant. Eurekalert. Science news. 3 may 2017.
– Population scale data reveals the antidepressant effects of ketamine and other therapeutics approved for non-psychiatric indications. Cohen, Isaac V. and al. 2017. Nature Scientific Reports 7: 1450. DOI:10.1038/s41598-017-01590-x.
Estelle B.

Pharmacienne

Spécialiste de l’information médicale et de l’éducation thérapeutique du patient.

Passionnée par les domaines de la santé et de l’environnement marin.

Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.


Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.