Traitement de l’hypertension : des effets secondaires inattendus

Oct 26, 2016 par

Traitement hypertension effets secondaires

L’hypertension (augmentation de la pression sanguine) est un problème mondial de santé publique. Elle serait actuellement responsable de 7,5 millions de décès par an et toucherait 31 % de la population française âgée de 18 à 74 ans. Cependant, son traitement pourrait avoir de graves incidences sur les troubles de l’humeur, notamment sur la dépression. Qu’en est-il vraiment ?

Impact des traitements antihypertenseurs sur les troubles de l’humeur

Une étude publiée en octobre 2016, dans le journal Hypertension de l’American Heart Association, a été réalisée dans le but de déterminer l’impact des médicaments utilisés pour lutter contre l’hypertension (antihypertenseurs), sur les troubles de l’humeur tels que la dépression ou les troubles bipolaires.

A savoir ! Le trouble bipolaire est un trouble de l’humeur caractérisé par une variation anormale de l’humeur. La personne malade alterne périodes d’excitation et périodes de dépression.

Pour cela, une équipe de chercheurs a analysé les données concernant 144 066 patients, âgés de 40 à 80 ans, sous divers traitements antihypertenseurs, pendant 5 ans. Ils ont également suivi un groupe de 111 936 personnes ne prenant pas ce type de traitement pour pouvoir réaliser des comparaisons.

D’après les résultats de l’étude, quatre classes de médicaments utilisées couramment pour traiter l’hypertension affecteraient l’humeur :

  • Les bêtabloquants et les inhibiteurs calciques semblent augmenter le risque de troubles de l’humeur ;
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion et les antagonistes de l’angiotensine semblent diminuer ce risque ;

Parmi les patients traités, 299 ont dû être hospitalisés pour dépression majeure.

Il faut également noter que les diurétiques (autre classe de médicament antihypertenseur) ne semblent pas avoir d’impact sur les troubles de l’humeur.

A savoir ! Ces 4 classes de médicaments sont utilisés dans les traitements de maladies cardiaques :

  • Les bêta-bloquants ralentissent la fréquence cardiaque et diminuent la force de contraction du coeur ;
  • Les inhibiteurs calciques dilatent les vaisseaux sanguins ;
  • Les inhibiteurs de l’enzyme de conversion régulent la pression artérielle ;
  • Les antagonistes de l’angiotensine bloquent l’enzyme angiotensine et empêchent le resserrement des vaisseaux.

Un lien déjà connu ?

Des études antérieures ont été menées sur un possible effet de causalité entre les traitements antihypertenseurs et la dépression, notamment avec les bêtabloquants. Certains résultats obtenus sont  en faveur d’un lien entre le traitement et la dépression, tandis que d’autres le nient totalement.

Dans une récente publication, les patients sous bêtabloquants avaient un taux plus élevé d’admission à l’hôpital pour dépression majeure.

Selon l’un des auteurs de la publication, ” la santé mentale des patients est sous-estimée par les cardiologues et ce probable impact des antihypertenseurs sur l’humeur devrait être pris en considération “. Cependant, pour en confirmer les conclusions, cette étude doit être complétée par d’autres investigations, notamment pour observer les changements plus modestes de l’humeur et leurs impacts sur la qualité de vie des patients.

Dans tous les cas, pas de conclusions hâtives et n’arrêtez surtout pas vos traitements actuels sans avis de votre médecin traitant !

Dorothée S, Docteur en pharmacie


Sources :

American Heart Association. Hypertension Journal Report. Common high blood pressure meds affect mood disorder. 10 October 2016

Boal H., and al. Monotherapy With Major Antihypertensive Drug Classes and Risk of Hospital Admissions for Mood Disorders. Hypertension. 2016 Nov;68(5):1132-1138. Epub 2016 Oct 10.

Aggarwal V., et al. Incidence of depression, chronic fatigue and sexual dysfunction with beta-blocker use: A meta-analysis of randomized control trials. Journal of the American College of Cardiology. 2012.

Lichtman JH, Froehlicher ES, Blumenthal JA, et al. American Heart Association Statistics Committee of the Council on Epidemiology and Prevention and the Council on Cardiovascular and Stroke Nursing. Depression as a risk factor for poor prognosis among patients with acute coronary syndrome: systematic review and recommendations: a scientific statement from the American Heart Association. Circulation. 2014;129:1350-1369.

Dorothee S.
Pharmacienne
Passionnée par tous les domaines de la santé et plus particulièrement la e-santé, la nutrition et le bien-être.
Aime prendre part à la diffusion d'informations de qualité.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.