L’acné, un facteur de risque de dépression et d’anxiété

Apr 3, 2020 par

Une personne atteinte d’acné sur cinq a plus de 25 ans, ces problèmes de peau persistant fréquemment au-delà de la trentaine. Et cette affection cutanée, souvent considérée comme réservée à l’adolescent, a des conséquences importantes sur la qualité de vie et le bien-être psychologique. Selon une récente, l’acné serait même un facteur de risque de dépression et d’anxiété.

acne-depression

Acné et conséquences psychologiques

Contrairement à une idée reçue souvent bien ancrée, l’acné n’est pas réservée aux adolescents. Cette affection cutanée persiste jusqu’à l’âge adulte chez une proportion importante de personnes, avec de multiples conséquences sur leur qualité de vie :

  • Une stigmatisation sociale ;
  • Une diminution de l’estime de soi ;
  • Des moqueries.

Cette situation peut, chez certaines personnes, provoquer une véritable détresse psychologique, qui s’associe à des symptômes physiques, comme des troubles du sommeil, des maux de tête ou encore des troubles gastro-intestinaux. Dans ce contexte, est-il possible de relier l’acné au risque de dépression et d’anxiété ?

Un lien entre l’acné et les troubles anxio-dépressifs?

Différentes études scientifiques se sont intéressées de près aux retombées psychologiques de l’acné de l’adolescent et de l’adulte. Récemment, des chercheurs ont compilé l’ensemble des données disponibles dans la première revue quantitative de littérature sur l’association entre l’acné simple et les troubles anxio-dépressifs.

Au total, les chercheurs ont compilé les données de 42 études scientifiques, représentant :

  • 1 029 299 participants inclus dans 35 études sur la dépression ;
  • 21 634 participants inclus dans 24 études sur l’anxiété.

L’acné, facteur de risque d’anxiété et de dépression

La méta-analyse de l’ensemble des données a révélé que l’acné simple était significativement associée à la dépression et à l’anxiété. Le lien entre l’acné et la dépression était plus marqué chez les participants adultes que chez les participants adolescents. Il en était de même pour le lien entre l’acné et l’anxiété.

Malgré l’hétérogénéité forte des études incluses dans cette revue systématique, il apparaît clair que l’acné simple augmente le risque à la fois de dépression et d’anxiété, non seulement chez les adolescents, mais aussi et surtout chez les adultes. Or la dépression et l’anxiété peuvent avoir de graves conséquences sur la santé physique et mentale, si elles ne sont pas correctement détectées et prises en charge. Un avis psychologique peut donc s’avérer utile dans le cadre de la prise en charge des patients acnéiques.

Estelle B., Docteur en Pharmacie

– Acne vulgaris and risk of depression and anxiety: A meta-analytic review. NCBI. Consulté le 10 mars 2020.

Estelle B.
Pharmacienne
Spécialiste de l'information médicale et de l'éducation thérapeutique du patient.
Passionnée par les domaines de la santé et de l'environnement marin.
Rédige un contenu scientifique fiable avec des sources vérifiées en respect de notre charte HIC.

Laisser un commentaire

Votre adresse électronique ne sera pas publiée.